Accueil >> Actualités >> Signature du premier contrat de transition écologique à Arras
Signature du premier contrat de transition écologique à Arras

Signature du premier contrat de transition écologique à Arras

Nouvelle démarche de partenariat entre l’État et les collectivités locales, associant les acteurs des territoires, en particulier les entreprises, les contrats de transition écologique rassemblent les initiatives publiques et privées, coordonnent les énergies et les moyens, pour accompagner et accélérer des projets concrets de transition écologique dans les territoires. Après plusieurs mois de travail entre les élus et les services de l’État, associant les entreprises, associations et citoyens, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a signé le jeudi 11 octobre 2018 le premier contrat de transition écologique (CTE) avec la Communauté urbaine d’Arras.

La Communauté urbaine d’Arras s’est engagée dès le 11 janvier 2018 dans cette nouvelle démarche. Sur ce territoire, les acteurs locaux, qui étaient déjà engagés dans la troisième révolution industrielle (Rev3), ont lancé dans le cadre du CTE une mobilisation générale pour le « Grand Arras en T.E.T.E., Territoire Exemplaire de la Transition Écologique », qui a permis :

– de faire émerger des projets portés par des entreprises privées : Veolia (technocentre), Total (station GNV), Haägen Dasz (méthaniseur), EDF, GRDF, ENEDIS, Kéolis, Dalkia (réseau de chaleur), Décima (éclairage public) ;
– d’associer les associations environnementales ou de consommateurs sur diverses actions de sensibilisation (UFC Que Choisir, Centre permanent d’initiatives pour l’environnement – CPIE, Centre de ressources du développement durable – CERDD), et des associations d’insertion ou encore ATMO (association surveillance de la qualité de l’air).

L’ensemble de ces acteurs a pour ambition de diminuer de 40 % les consommations d’énergie du territoire d’ici 2050 et de multiplier par 10 sa production d’énergies renouvelables. Pour atteindre cet objectif, plusieurs axes stratégiques et une centaine de projets ont été identifiés, dont 40 actions concrètes font déjà l’objet de fiches descriptives dans le CTE signé, qui évoluera pour intégrer les nouveaux projets en cours de construction :

– énergies renouvelables : création d’un techno-centre de méthanisation à vocation régionale, création d’une station GNV (gaz naturel pour véhicule) et bascule au GNV de la flotte de bus et de bennes à ordures ménagères, projets d’autoproduction et autoconsommation (installation de bornes de recharge solaire pour les vélos)…
– mobilités : pistes cyclables et passerelle piétons/vélos, atelier participatif de réparation de vélos, pôles d’échanges multimodaux, plans de déplacements inter-entreprises et inter-administrations pour réduire les déplacements urbains…
– économie circulaire et engagement sociétal des entreprises : espaces d’information et d’orientation, soutien renforcé aux TPE-PME ainsi qu’aux jeunes pousses et aux transporteurs routiers…
– efficacité énergétique : développement de formations en rénovation énergétique et systèmes énergétiques intelligents, rénovation thermique du patrimoine immobilier privé et public, expérimentation d’éclairage public intelligent, réalisation d’un quartier “bas carbone” en démonstration…
– cadre de vie : alimentation, eau, santé/environnement…

Sur la durée du contrat, les objectifs à l’échelle du territoire sont :

– une économie d’énergie de 42 GWh/an,
– 47 GWh d’auto-production énergétique supplémentaire par an,
– 30 000 tonnes équivalent CO2 de gaz à effet de serre en moins par an,
– la création de plus de 130 emplois verts.

Le montant total des financements mobilisés dans le CTE de la Communauté Urbaine d’Arras s’élève à 48 millions d’euros pour 40 actions concrètes sur 4 ans.

 

Photo : 1er Forum national des Contrats de transition écologique – Crédits : « Arnaud Bouissou – TERRA » – Ministère de la Transition écologique et solidaire