Accueil >> Actualités >> Sciage, cogénération et bois-énergie : un projet global dans la Nièvre

Sciage, cogénération et bois-énergie : un projet global dans la Nièvre

Un pôle industriel de sciage, intégrant une unité de cogénération biomasse et une unité de production de pellets en bois, sera opérationnel en juin 2013 sur la commune de Sardy-Lès-Epiry (Nièvre) au pied du massif forestier du Morvan. La demande de permis de construire de ce projet a été déposée le 30 novembre dernier par la société Erscia France (Energies Renouvelables et Sciages de France) qui affiche ainsi sa volonté de se développer dans le secteur du bois et de l’énergie verte. Les installations projetées fourniront, par cogénération, de l’électricité qui représente, à titre de comparaison, la consommation moyenne d’environ 25 000 foyers, et produiront 250 000 tonnes de biocombustibles sous forme de pellets/granulés en bois. L’unité principale sera la ligne de sciage de bois résineux (toutes essences), offrant une large gamme de produits avec des chambres de séchage approvisionnées en énergie par l’unité de cogénération.La centrale de cogénération représentera la deuxième unité de base du site industriel. Elle sera alimentée par du bois naturel (connexes de scierie, bois forestiers) et du bois usé (non dangereux, provenant de centres de tri, bois d’élagage). La Centrale produira de l’électricité verte qui sera partiellement utilisée par elle-même, le reste sera injecté sur le réseau de distribution. Elle fournira également la chaleur destinée au confort du site ainsi qu’au séchage des produits sciés et des sciures/plaquettes prévues à la production des pellets. L’unité de pellets, troisième unité de base du site industriel, produira un biocombustible sous forme de granulés en bois qui sera ensuite vendu à d’autres centrales de production d’électricité (1 tonne de pellets en bois équivaut environ à 500 litres de fioul) ou pour contribuer à l’alimentation en bois-énergie auprès des particuliers. Cette implantation devrait permettre le développement de la filière bois à léchelon local. Le complexe industriel permettra en effet de livrer chaque année quelques 300 000 m3 de bois sciés répondant aux attentes et aux besoins des activités de transformation encore trop tributaires des importations. En outre, le site de Sardy-lès-Epiry, d’une superficie totale de 110 hectares, accueillera plusieurs activités de seconde transformation favorisées dans leur développement par la proximité de l’unité de sciage. Le projet de Sardy-lès-Epiry représente un investissement total d’environ 150 millions d’euros. Il permettra la création de 120 emplois directs et d’environ 200 emplois indirects.

Voir aussi

La CAPEB défend RGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *