Accueil >> Actualités >> Rénovation label « Chantier Zér0 Carbone »

Rénovation label « Chantier Zér0 Carbone »

Réduire l’impact carbone en phase chantier, c’est le défi relevé par le maître d’ouvrage LogiRep et l’entreprise de ravalement JCP Entreprise lors des travaux d’isolation thermique par l’extérieur de la résidence Les Chardonnerets, à Rosny-sous-Bois (93).

Alban Thiébaut, responsable qualité, sécurité, environnement JCP Entreprise

« L’expérience est très positive car c’est à la fois la prise de conscience des opérateurs, la volonté de rénover autrement de toute la filière (MO, MOE, entreprises, fournisseurs, prestataires) et leur responsabilité assumée pour réduire collectivement les impacts. »

Maître d’ouvrage : LogiRep (filiale Polylogis)
Maître d’œuvre : Archi Saint Germain
Entreprise : JCP Entreprise

LogiRep est le premier bailleur social à entreprendre un projet de rénovation énergétique label « Chantier Zér0 Carbone ». Une expérimentation conduite avec le réseau de l’association RQE. Au programme, travaux d’isolation par l’extérieur sous enduit avec des exigences environnementales fortes : ici, l’objectif est zéro carbone en phase chantier. Tenir la promesse impose de mobiliser toute la chaîne de production pour trouver des solutions environnementales qui portent sur trois points au moins : matériaux, mise en œuvre et organisation, déchets de chantier. Sachant que plus de 60 % des émissions de carbone proviennent des intrants. Au final, le chantier s’avère positif. D’après les estimations, la réduction sur les trois postes est de l’ordre de 20 % pour les intrants, 50 % pour le fret et 60 % pour les déchets. Sachant qu’il reste des émissions, aussi minimales soient-elles, qui sont compensées par une opération de reboisement
à Madagascar.

1/ Impact transport
L’entreprise a travaillé avec un de ses fournisseurs, Cedap/Jefco, pour le choix des enduits et peintures. Leur réflexion porte sur l’impact carbone du transport et vise à modifier la chaîne d’approvisionnement afin que les produits, fabriqués dans le Sud de la France, arrivent sur chantier sans passer par les circuits intermédiaires habituels. Résultat : 450 km de moins à chaque réapprovisionnement, soit un impact positif sur le bilan carbone du chantier. Les livraisons sont aussi réalisées en grande quantité, limitant ainsi le fret.

 

2 / Isolant zéro déchet
La « réflexion bas carbone » vise le zéro-déchet pour les isolants – selon CCPT architecte : PSE graphite et panneaux de laine de roche (bandeaux de recoupement). Pour y parvenir, outre le travail de calepinage précis, l’entreprise a signé une charte de recyclage des chutes de PSE sur chantier, avec son fournisseur Knauf. Ces dernières ont été collectées, stockées, livrées dans une usine située à deux heures du chantier, puis réintroduites dans le processus de fabrication.

3/ Méthode
La réduction carbone passe par de nouvelles façons de faire : nettoyage des outils avec deux stations écologiques Rollers Cleaner ; utilisation d’engins électriques ou mécanisation. En mécanisant, l’entreprise améliore la productivité, limite la fatigue, réduit l’apport en produits puisqu’il y a moins de gaspillage. Le cantonnement est également entré dans le processus avec la mise à disposition par VAC Location de bases de vie autonomes, parfaitement isolées, avec panneaux solaires, éclairages à Led avec minuteurs, pompes à eau électrique, produits de nettoyage biodégradables…

4/ Mobilisation des équipes
La démarche ne peut fonctionner que si les opérateurs jouent le jeu, notamment pour le tri des déchets. L’entreprise a fait appel à son organisme de prévention, BR Consult, pour organiser des campagnes de sensibilisation sur les aspects sécurité et environnement avec visite chantier. À l’issue, un « quart d’heure sécurité environnement » était organisé pour revenir sur les points sensibles observés. D’abord vécue comme une contrainte, la démarche une fois comprise est perçue comme une valorisation du poste de travail.

 

Jennifer Gadet, responsable technique maintenance chez LogiRep

« Pas plus cher qu’un chantier lambda »

« L’association RQE nous a présenté le projet il y a deux ans. Le groupe Polylogis étant dans une démarche développement durable, il était logique de tester. Nous avons travaillé avec notre maître d’œuvre, l’architecte Alain Saragoussi (Archi Saint Germain) et l’association pour produire un DEC qui décrivait les conditions du chantier zéro carbone. JCP Entreprise, adhérente de l’association, a été choisie sur ces compétences techniques et sur les solutions qu’elle nous apportait dans ce cadre. Avec elle, nous avons étudié tous les postes. Le résultat est très positif et nous allons renouveler l’expérience, car cela ne coûte pas plus cher qu’un chantier lambda. »

Voir aussi

Qualit’EnR défent la mention RGE face aux critiques de la Commission européenne

le-label-rge-va-etre-ameliore