Accueil >> Actualités >> Portée par son dynamisme, l’Anah est prête pour la réforme du CITE

Portée par son dynamisme, l’Anah est prête pour la réforme du CITE

L’Anah connaît un fort dynamisme de l’ensemble de ses programmes et présente des résultats positifs au plan national et dans tous les territoires avec près de 95 000 logements subventionnés à ce jour, soit 83% de progression par rapport à octobre 2018. La rénovation énergétique, à travers le programme Habiter Mieux, connaît une progression toute particulière depuis la fin du premier semestre 2019, dans le contexte du Plan Chaudière lancé par le gouvernement en début d’année et du programme Habiter Mieux sérénité qui permet aux ménages modestes d’être accompagnés et de réaliser un programme de travaux complets dans leur logement.

Afin d’atteindre dans les temps les objectifs du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, le gouvernement a souhaité que les aides à la rénovation énergétique soient plus simples, plus justes et plus efficaces. Il a confié à l’Anah la transformation du Crédit d’impôt transition énergétique en prime, dès 2020, et l’a doté des moyens financiers, humains et opérationnels nécessaires. Afin de permettre un lancement réussi et une transition sans heurt, le dispositif Habiter Mieux agilité est ajusté à compter du 10 octobre 2019, et ce jusqu’au 31 décembre, date à laquelle il sera fusionné avec le CITE pour former une seule prime, versée de façon contemporaine. Ainsi, le plafond maximal des travaux subventionnables est porté à 8 000 €, et à 2 400 € pour les chaudières à gaz.
Par ailleurs, les ménages pourront continuer de bénéficier de l’aide Habiter Mieux sérénité dans des conditions qui restent inchangées.

L’Anah s’appuie sur une démarche partenariale pour déployer les programmes qu’elle pilote. À ce titre, l’Agence a signé deux conventions. La première avec CDC Habitat dans le cadre du plan Initiative Copropriétés, qui scelle un partenariat en faveur de l’acquisition, la gestion et le portage logements et la réalisation des travaux de rénovation dans des copropriétés en difficultés, en lien avec les collectivités territoriales. La seconde, avec le réseau Eco-Habitat, s’inscrit dans le cadre d’un contrat à impact social.