Accueil >> Actualités >> Le reste à charge risque de limiter les chantiers de rénovation pour les ménages précaires

Le reste à charge risque de limiter les chantiers de rénovation pour les ménages précaires

Lors de ses vœeux, Patrick Liébus, Président de la Capeb est revenu sur la transformation du CITE. « MaprimeRénov», permettra de solvabiliser plus rapidement les ménages précaires. Pour les ménages aux revenus intermédiaires, le CITE est encore d’actualité en 2020 mais deviendra à son tour une prime en 2021. La Capeb a souligné que le « reste à charge » risque de peser sur les plus précaires les empêchant de réaliser des travaux. le montant de la prime (forfaits définis par type de dépense) sera écrêté de façon à ce que le montant cumulé des primes CEE, des aides d’Action Logement, et des aides aux actions de MDE dans les DROM, ne dépasse pas 90% de la dépense éligible pour les ménages aux revenus très modestes, 75% pour les ménages aux revenus modestes. Remplacer une chaudière fioul par une chaudière à granulés coûtera environ 4 500 € à un couple avec un enfant ayant 25 000 € de revenus annuels, soit une aide de 14 000 € sur un chantier de 18 500 €. Une ITE de 100 m2 coutera environ 1300 € à un couple avec deux enfants, ayant 29 øøø € de revenus annuels, avec une aide d’environ 13 700 € sur un montant total de 15 000 €, en moyenne pour ce type de chantier.