Accueil >> Actualités >> L’autoconsommation collective aura-t-elle une place en France ?

L’autoconsommation collective aura-t-elle une place en France ?

Plateau TV ENR & Territoires, présenté par Thomas Blosseville 

Sujet : L’autoconsommation collective aura-t-elle une place en France ?

Intervenants : Richard Loyen, délégué général, Enerplan, syndicat des professionnels de l’énergie solaire
Christophe Laly, directeur de la société d’économie mixte 56 énergies

Thomas Blosseville – Pour commencer, quelle est la réalité de l’autoconsommation collective en France ?

Richard Loyen – L’autoconsommation collective est une bonne intuition législative en 2015, qui a été suivie d’une ordonnance transcrite dans la loi en 2017. Depuis, on compte moins de dix projets réceptionnés et une centaine qui sont à l’étude. Pourquoi ? Principalement, pour un problème d’économie, un manque de rentabilité compte tenu du cadre législatif et fiscal appliqué aux électrons solaires… puis un problème de complexité administrative.

Christophe Laly – En 2016, les élus du syndicat d’énergie ont souhaité que les collectivités, dans le cadre de la mise en œuvre de la transition énergétique et de la mise en application de la loi de 2015, puissent être accompagnées par les services du syndicat pour développer des projets. Depuis l’effervescence du photovoltaïque, les élus ont souhaité que l’on œuvre principalement sur l’autoconsommation collective. D’où l’existence du projet Partagélec porté par Morbihan Énergies (NDLR : établissement public de coopération intercommunale qui contrôle et organise la fourniture et la distribution d’électricité) .

Voir aussi

Quels matériaux et systèmes pour construire E+C- ?