Accueil >> Actualités >> La participation active des citoyens pour redoubler l’efficacité des politiques de transition énergétique

La participation active des citoyens pour redoubler l’efficacité des politiques de transition énergétique

Le think tank de l’économie sociale et solidaire (ESS) publie le rapport d’un groupe d’experts qui montre l’efficacité de l’implication des citoyens dans la transition énergétique. La Transition Energétique Citoyenne adjoint aux leviers classiques de la transition énergétique la participation active des citoyens et les principes de l’économie sociale et solidaire (ESS). Partout en Europe où ce modèle est promu, il permet de redoubler l’efficacité des politiques de transition énergétique tant sur les plans économique (création ou maintien d’emplois non-délocalisables, revitalisation de l’économie locale), écologique (meilleure sensibilisation et participation de citoyens), que social (maillage solidaire autour de projets entrepreneuriaux coopératifs). A titre d’exemple, en Allemagne 51% des capacités de production d’EnR sont entre les mains des citoyens. Cette participation prend plusieurs formes, allant des mouvements citoyens aux projets entrepreneuriaux et coopératifs de production d’EnR et de sensibilisation à la sobriété portés par les habitants d’un territoire. Pour promouvoir son développement en France, le Labo de l’ESS a réuni un groupe d’experts qui a élaboré 8 propositions concrètes, avec une série de mesures réglementaires, fiscales, financières et d’accompagnement.
  1. Inscrire la dimension citoyenne de la transition énergétique comme l’une des priorités des politiques publiques climat-énergie, au niveau national et territorial
  2. Adopter un pack de dispositions réglementaires, tarifaires et fiscales favorisant l’émergence et le développement des initiatives citoyennes de transition énergétique. Pour la production d’énergie renouvelable (EnR) : stabilité réglementaire, systématisation du tarif d’achat, limitation des appels d’offres, ouverture de l’obligation d’achat. Créer une logique de marque « Transition énergétique citoyenne », développer les outils de financement…
  3. Développer des outils financiers, dotés par les investisseurs institutionnels publics et de l’ESS, pour permettre un changement d’échelle des projets citoyens de sobriété énergétique ou d’EnR
  4. Investir dans l’ingénierie, l’accompagnement et la sensibilisation, pour sécuriser l’émergence et le développement des projets citoyens : créer un lieu ressources, national et territorialisé : apport d’expertise technique, juridique et financière, échanges d’expériences, mutualisation, sensibilisation et développer le réseau d’accompagnement de proximité, pour les porteurs de projets et pour les collectivités territoriales
  5. Inscrire la transition énergétique citoyenne française dans les dynamiques européennes et internationales
  6. Proposer aux instances de l’ESS de se fixer des objectifs ambitieux de développement des projets citoyens de transition énergétique, riches en emploi : doubler le nombre de projets par région en trois ans, passer la part des projets citoyens à 15 % de la production d’électricité verte en 2030
  7. Mobiliser les grandes entreprises de l’ESS sur des objectifs concrets de soutien à la transition énergétique citoyenne
  8. Mobiliser les réseaux et entreprises de l’ESS pour qu’ils deviennent moteurs de la transition énergétique
Un site internet pour guider les citoyens vers le partage sur twitter des propositions formulées par les experts du Labo de l’ESS : CitizenTweet.fr citizentweet

Voir aussi

Un nouveau guide pour les installations photovoltaïques en toiture et façade