Accueil >> Actualités >> La filière électrique fait des propositions pour faciliter la transition énergétique

La filière électrique fait des propositions pour faciliter la transition énergétique

7 fédérations et associations (FFIE, FIEEC, GIMELEC, IGNES, Promotelec, SERCE, UFE) représentant l’ensemble de la filière électrique font état, à travers une étude, des leviers à actionner pour accélérer la rénovation et la transformation des bâtiments, qu’ils soient à usage d’habitation ou tertiaires. Elles publient six recommandations pragmatiques et 21 mesures concrètes pour accompagner la transformation du bâtiment :

Mettre en cohérence les politiques du bâtiment et les enjeux climatiques
1. Garantir que l’ensemble des politiques réglementaires et incitatives intègre un critère de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).
2. Afficher au même plan les critères carbone et énergétique au sein du diagnostic de performance énergétique (DPE) et améliorer sa lisibilité.
3. Améliorer la visibilité du critère environnemental dans le document annexé au bail tertiaire.

Améliorer l’information et la pédagogie autour des actions de performance énergétique, tant des logements que des bâtiments tertiaires
4. Créer des plates-formes territoriales autour de la rénovation qui permettent une mise en relation efficace entre la demande et l’offre de rénovation dans le résidentiel et tertiaire et la création d’un catalogue de l’ensemble des aides disponibles à la rénovation à l’échelle locale et nationale.
5. Communiquer efficacement auprès des utilisateurs les dispositifs accessibles pour le financement de la rénovation sur l’ensemble des travaux.
6. Créer une labélisation « verte » des prêts en faveur d’économie d’énergie et de sobriété carbone via des travaux de qualité.

Renforcer l’efficacité et la qualité des travaux au bénéfice des occupants
7. Lutter contre les travaux de mauvaise qualité, et notamment la fraude.
8. Promouvoir une démarche qualité pour la phase de réception des travaux et de commissionnement dans le tertiaire.
9. Accompagner la montée en compétence de tous les acteurs, notamment en accentuant le soutien aux politiques de formation, ce qui permettra un meilleur accès à la qualification des entreprises.
10. Favoriser une adoption rapide des fiches d’opérations standardisées dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE).
11. Renforcer les incitations au remplacement des installations électriques vétustes pour améliorer la sécurité des bâtiments et la prise en charge des nouveaux usages.

Établir et analyser les données afin de cibler et déclencher les travaux et services pour le bâtiment
12. Établir une cartographie de la performance des bâtiments publics (énergétique, climatique, numérique, etc.) et la rendre accessible.
13. S’appuyer sur le DPE dans les autres dispositifs et outils (passeport rénovation, carnet numérique, etc.) visant à inciter des travaux de rénovation.
14. Mettre en place un observatoire de suivi des aides des politiques publiques, nationales et locales.

Prendre en compte le confort de l’utilisateur et la qualité de l’air intérieur dès la conception du bâtiment
15. Introduire la notion de confort d’hiver et d’été dans la réglementation au même titre que la diminution des consommations énergétiques et des émissions de GES.
16. Mettre en place des moyens techniques de mesure de l’inconfort dans le tertiaire et le résidentiel.
17. Garantir la préservation de l’air intérieur et viser son amélioration tout au long de la vie du bâtiment.

Accompagner les évolutions de la société en facilitant l’adoption des nouvelles solutions
18. Promouvoir l’innovation et le déploiement de l’intelligence artificielle (IA) dans le bâtiment au service des utilisateurs, notamment pour la facilitation de l’exploitation du bâtiment, la maintenance prédictive, la flexibilité, la gestion de l’énergie, l’adaptabilité, le building information modeling (BIM), etc.
19. Faciliter l’intégration de solutions de la mobilité électrique en simplifiant le parcours d’installation des bornes de recharge dans tous les bâtiments neufs et existants.
20. Faciliter l’installation de solutions d’autoconsommation et de pilotage/stockage de l’énergie en levant les freins administratifs et réglementaires.
21. Faciliter l’adoption des technologies permettant le maintien à domicile via une meilleure information et un renforcement des mesures d’incitation financière.