Accueil >> Vidéo >> 7e Congrès national du Bâtiment Durable >> Entretien avec Florence Lievyn, Déléguée Générale COENOVE
Entretien avec Florence Lievyn, Déléguée Générale COENOVE

Entretien avec Florence Lievyn, Déléguée Générale COENOVE

Intervenante : Florence Lievyn – Déléguée Générale COENOVE Florence Lievyn : « COENOVE est une jeune association constituée en septembre 2014 dans le cadre des débats sur la loi de transition énergétique avec une conviction profonde et qui ne nous a pas quitté depuis que la réussite de la transition énergétique passera forcément par un mix énergétique plurielle et diversifiée. Au sein de ce mix énergétique, le gaz énergie, progressivement renouvelable a toute sa place. Dans nos adhérents, nous avons des industriels, des fabricants d’équipements de chauffage, de chaudières, de pompes à chaleur, de panneaux solaires, des énergéticiens qui ont un tropisme plus gazier mais également les organisations professionnelles du bâtiment. Nous voulons représenter la filière gaz dans le bâtiment mais ce qui fait vraiment notre ADN c’est la question de la complémentarité des énergies en tirant le meilleur parti de chacune des énergies.  Le secteur de la construction neuve est 1% du volume annuel et 1% pour 1000 en terme de consommation. Il est important de s’y consacrer. Sur le neuf, on peut dire que la RT 2012 nous a emmené dans un très haut niveau d’exigence et qu’on a eu une courbe d’apprentissage des acteurs de la filière du bâtiment bien acquise mais non sans conséquences. Nous appelons à un certain pragmatisme dans ce qui va être mis en œuvre sur la réglementation européenne 2020. Comme la prise en compte de l’ensemble du bâtiment et non plus les cinq usages et travailler sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment : la construction et l’exploitation.   Opposer systématiquement la rénovation globale à la rénovation par étapes ne nous semble pas être une voie d’avenir. Quand il est possible de faire la rénovation globale, il faut y aller et c’est ce qui va nous emmener vers un parc BBC rénové que l’on souhaite à 100% en 2050. Il y a deux objectifs. Le premier c’est d’avoir un parc 100% condensation en 2030 pour nous permettre de satisfaire aux objectifs de la SLBC de 54% des émissions dans le bâtiment et le second l’augmentation très forte de ce gaz vert dans ce réseau. On voit très bien une trajectoire se dessiner à 30% en 2030 pour arriver à cette neutralité carbone en 2050 et donc 100% de gaz renouvelables tout en ayant baisser les besoins. On ne peut pas imaginer la consommation de gaz actuelle et la couvrir par 100% de gaz renouvelables, nous sommes sur une sobriété énergétique et un développement des énergies renouvelables dont le gaz vert. »

Voir aussi

Les Règles Professionnelles Toitures et Terrasses Végétalisées actualisées