Accueil >> Actualités >> Carrefour International du bois 2018 – S’engager pour la construction durable

Carrefour International du bois 2018 – S’engager pour la construction durable

Intervenants : 

  • Anne-Sophie Perrissin-Faber : Directrice – Alliance HQE-GBC
  • Laurent Rossez : Président – Novabuild et Associé – AIA Life Designers
  • Christophe Hanicot : Directeur – Adexia
  • Vincent Braire :  Responsable – Agence Pouget Consultants (Nantes)

Anne-Sophie Perrissin-Faber : « L’Alliance HQE-GBC c’est l’alliance des professionnels pour un cadre de vie durable. On milite depuis plus de 20 ans pour un engagement sur la qualité de vie, le respect de l’environnement et la performance économique. Le côté GBC c’est un échange dans les territoires français mais également à l’international avec mes homologues présents partout dans le monde. Dans les pays de la Loire, il y a une vraie pratique construction durable avec des acteurs motivés. Par contre, il y a encore du progrès à faire si on veut arriver à une construction durable pour tous dans tous les territoires notamment avec des disparités territoriales assez marquées. On observe une dynamique forte de la part des collectivités des aménageurs dans les grandes agglomérations tandis que certains territoires peinent à faire sortir des produits et donc à aller plus loin. Aujourd’hui, on a des outils pour progresser et jouer sur l’exploitation. On essaye de faire prendre conscience que la qualité du bâtiment à un effet direct sur la productivité des salariés (qualité d’air, confort acoustique, thermique…). « 

 

Christophe Hanicot : « Adexia est une structure qui gère de l’immobilier non résidentiel sur le grand ouest dont le siège est à Nantes. L’utilisateur en tertiaire est un acteur central de la performance. Nous sommes au contact au quotidien des utilisateurs d’immeubles tertiaires que nous gérons et effectivement, le budget alloué à l’énergie pour faire fonctionner le système de climatisation est l’un des premiers postes qu’on retrouve dans les copropriétés et immeubles que nous gérons. L’idée est donc de diminuer ce poste. Nous menons une expérimentation sur un des immeubles nantais. Grâce à l’agence régionale des pays de la Loire et au concours résolution 2017, cette expérimentation dote de capteurs l’immeuble pour pouvoir capter les origines de consommation, donner l’information de manière compréhensible et intéressante à l’usager et de façon symétrique en tirer des conclusions sur l’aspect technique grâce à des intervenants. On remarque aujourd’hui un décalage important entre la quantité d’énergie théorique (calculée sur un nombre de critères très précis) et la consommation réelle qui ne résulte que de l’utilisation. Notre positionnement c’est de prendre en compte l’aspect technique de travaux à imaginer sur certains immeubles et de la compléter par des solutions simples de l’audit énergétique mais aussi utiliser la data pour être plus performant. »

Laurent Rossez : « Novabuild est le pôle écoconstruction des pays de la Loire. Nous sommes 400 adhérents (maîtres d’ouvrage, cabinets d’architectes, entreprises, bureaux d’études). Nous nous intéressons à l’écoconstruction et au développement durable. La construction durable est une construction qui va au-delà de la réglementation actuelle avec, par exemple, la consommation de matériaux renouvelables, la diminution d’émissions à effet de serre. Le secteur du BTP  français est le plus concerné pour tenter de respecter les engagements de la COP21. Notre secteur est celui qui consomme le plus d’énergies et le plus gros prédateur de matériaux non renouvelables et de créations de déchets. Il y a donc des enjeux majeurs qui nécessitent que des entreprises comme les nôtres aillent plus loin que la réglementation, soient exemplaires afin de trouver des remèdes. Un des enjeux majeurs c’est la rénovation de ce qui existe : rendre désirable, enviable, attractif la rénovation du parc existant. Le second enjeu c’est la consommation de matériaux et de foncier. Il y a une forme d’étalement urbain qui nous amène à améliorer, reconstruire la ville : utiliser ce qui existe et l’augmenter en surface, le recycler puis les matériaux en eux-mêmes puisqu’aujourd’hui, on épuise des matériaux essentiels pour construire. Il faut absolument incorporer des matériaux renouvelables. Il faut changer la donne en construisant de façon vertueuse, en injectant dans la qualité de l’ouvrage pour les futures générations. »

Vincent Braire : «  L’agence Pouget Consultants à Nantes, c’est une cinquantaine de techniciens et d’ingénieurs en thermique et fluide. Il y a une disproportion entre le neuf et la rénovation en matière de volume et de parc. Faire du performant dans le neuf incite à l’innovation et permet de développer de nouveaux  produits qui ensuite sont utilisables dans la rénovation. Pour le vivre au quotidien en tant que maitre d’oeuvre, on voit que c’est beaucoup plus facile et qu’on va plus loin quand la puissance publique, les aménageurs incitent à faire plus performant sur le territoire. Cela permet de développer des projets performants qui par eux-même permettent de faire savoir et d’être des pépites dans le territoire et donc, donner envie de se démultiplier à une échelle privée. Mon deuxième sujet est sur la copropriété. Le fait de transformer l’essais entre les audits énergétiques assez généralisés et le passage à l’acte des travaux. On a eu des retours d’expérience qui montrent que d’aller vers un accompagnement, une labellisation peut être un gage de performance, améliore la revente et le  confort et donc un plus pour aller vers une multiplication des travaux dans la co pro. »