Accueil >> Actualités >> Carrefour International du Bois 2018 – Les démarches innovantes de la filière bois

Carrefour International du Bois 2018 – Les démarches innovantes de la filière bois

Intervenants :

  • Benoît Gilliot – Coordinateur Innovation – FCBA
  • Marc Vincent – Directeur – Xylofutur – Pôle de Compétitivité filière bois
  • Damien Fournier – Directeur – Critt Bois
  • Arnaud Godevin – Directeur – Ecole Supérieure du Bois

Benoît Gilliot : « FCBA (l’Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublemen) qu’on va appelé centre technique du bois qui va à la sylviculture jusqu’à l’ameublement avec pâte à papier, 1ère et 2ème transformation, la construction, l’ameublement. On fait du conseil, des essais, de la certification et de la recherche. En terme d’innovation FCBA a pour rôle d’évaluer, d’accompagner en tant que consultant pour mettre en place l’innovation et d’effectuer de travaux de recherche pour alimenter l’innovation. Le passage de l’innovation au produit c’est tout d’abord, si on prend l’exemple du collage vitrage, un appel à manifestation d’intérêt à tous les menuisiers intéressés de venir et de réfléchir ensemble aux spécificités et là on est dans du collaboratif afin de résoudre les problèmes du collage. On travaille sur un exosquelette, le sujet abordé est l’exosquelette dans la 1ère transformation. On manque de bûcherons, ils vieillissent (difficulté à porter le matériel) donc on réfléchit à développer un exosquelette pour reprendre une partie de la charge au niveau du bassin et ça vient porter l’outil afin d’éviter de trop charger le haut du corps. On est sur des prototypes, ça va ensuite être des essais terrain avec l’idée de dire on a fait des essais, ça marche ; voilà les spécificités d’un bûcheron, ce dont il a besoin et c’est ensuite au développeur de faire un produit, faire l’innovation. Notre challenge c’est de toujours transférer, à avoir des industriels qui arrivent le plus tôt possible dans les projets et des porteurs de projet. »

Marc Vincent : « Xylofutur est un pôle de compétitivité de la filière bois créé par l’état en 2005. L’objectif est d’améliorer la compétitivité des entreprises de la filière par l’innovation. On a 3 domaines d’activités stratégiques : la forêt, la transformation du bois matériau et le bois source de molécules, de fibres ou d’énergie avec 2 axes transversaux : la bioéconomie et le bas carbone. Chez Xylofutur, on accompagne des projets collaboratif car l’innovation, la créativité ne se fait jamais tout seul. Un projet collaboratif chez nous associe au moins un industriel et un laboratoire. L’industriel ou le chercheur vient nous voir avec son idée et à ce moment là, on le met en relation avec un ou plusieurs laboratoires, des industriels si nécessaire. On travaille principalement avec des PME, PMI. Depuis la création, on a accompagné 250 projets, 150 de financer. Le point important dans l’innovation c’est le respect de confidentialité et le réseau. Un réseau ça s’anime, c’est un des métiers de Xylofutur. Ce n’est pas uniquement un réseau intra filière bois mais aussi avec d’autres filières et où le transfert de technologie peut être important. »

Damien Fournier : « Critt Bois est un centre de ressources techniques basé à Epinal et on vient au soutien des entreprises pour réaliser avec eux soit des projets de recherche soit des études dans leur process ou innovation et également des campagnes d’essai. On intervient à l’interface des entreprises, des laboratoires de recherche. On vient en soutien des entreprises, on leur apporte l’expertise bois, on travaille avec eux et on leur apporte la technicité nécessaire pour faire évaluer tout cela. Pour que l’essai soit transformé, le collaboratif et la confiance entre l’industriel, la PME et les participants au projet sont importants. Il faut montrer qu’on est là pour apporter des solutions et les aider à avancer vers une nouvelle direction qui va apporter de nombreuses choses. Je reviens sur le collaboration, tout le monde a des compétences et il faut les partager et ne pas chercher à faire de la concurrence systématiquement ce qui permet d’avancer. »

Arnaud Godevin : « L’Ecole Supérieure du Bois (ESB) qui a pour mission d’accompagner les entreprises via la formation, la recherche et le transfert de technologie. L’innovation c’est tout d’abord un état d’esprit, un peu de savoir faire. On peut apprendre l’innovation, des méthodes. Notre préoccupation c’est de réunir toutes les conditions qui vont faire émerger des idées innovantes à travers le programme de formation. Les étudiants sont fans de nos méthodes car les nouvelles générations sont dans les nouvelles technologies et sont demandeurs dans la mesure où on les met en situation de réflexion, de production. C’est un travail collaboratif, il faut amener des gens à se rencontrer autour de la table avec un public diversifié. Le système marche de mieux en mieux, il y’a de plus en plus d’acteurs ce qui permet à chaque entreprise de trouver la structure d’accompagnement à sa mesure. Le facteur clé de succès est l’ouverture d’esprit. »