Accueil >> Actualités >> Bâtiments rénovés : bilan du test HQE Performance ACV Rénovation

Bâtiments rénovés : bilan du test HQE Performance ACV Rénovation

L’Alliance HQE-GBC a lancé en 2017 un test pour les bâtiments rénovés afin de mobiliser les acteurs autour d’une méthodologie commune et d’identifier les leviers d’action de la rénovation à faible impact environnemental. L’objectif de cette méthode ACV appliquées aux bâtiments rénovés : œuvrer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre du parc existant et s’inscrire dans une logique d’économie circulaire. Ces travaux ont réuni 23 projets de bâtiments rénovés, soit un groupe de 70 personnes aux profils diversifiés : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, industriels, certificateurs, experts… issus de tout l’Hexagone. Les tests ont été réalisés grâce à l’engagement volontaire de chacun des testeurs qui bénéficiait d’un support technique de l’Alliance HQE-GBC, du Cerema, de Cerqual Qualitel Certification, de Certivéa et du CSTB.

À l’issue des résultats, l’Alliance HQE-GBC met à disposition des professionnels une nouvelle publication intitulée « Bâtiment rénovés au regard de E+C- et de l’économie circulaire, Premières Observations». Celle-ci met en lumière et analyse 7 observations relatives aux différents indicateurs :
1 – «Pour les bâtiments rénovés de ce test, si la rénovation est ambitieuse d’un point de vue énergétique, alors ils peuvent viser les mêmes niveaux de performance énergétique que ceux d’un bâtiment neuf. »
2 – « Pour les bureaux rénovés de ce test, l’énergie grise représente entre 17 et 42 % de la consommation d’énergie primaire totale. »
3 – «Pour les bâtiments rénovés de ce test, les émissions de gaz à effet de serre se répartissent à quasi part égale entre les PCE et l’énergie tous usages. »
4 – « Pour les bâtiments rénovés de ce test, les familles de produits et équipements les plus impactantes sur le réchauffement climatique sont différentes de celles des bâtiments neufs. »
5 – « Pour les bâtiments rénovés du test, la quantité de
déchets non dangereux est au minimum divisée par 2
par rapport à celle d’un bâtiment neuf. »
6 – « Pour les bâtiments rénovés du test, les lots ayant le plus d’impact sur l’indicateur déchets dangereux sont les lots techniques CVC et courant fort. »
7 – « L’économie circulaire, c’est aussi diminuer l’épuisement des ressources, un indicateur ACV à explorer. »

L’Alliance met également à disposition une règle d’évaluation sous la forme d’un addendum au référentiel de l’expérimentation E+C-. Celui-ci vient préciser les points de méthodes spécifiques à la rénovation : les produits et équipements conservés ou déposés notamment. La méthodologie introduit la notion d’amortissement de ces éléments en fonction de la durée de vie, ce qui permet de prendre en compte le temps dans les impacts environnementaux affectés.

Un guide utilisateur a été réalisé avec le support opérationnel d’AIA Life Designers. Celui-ci a vocation à évoluer dans le temps permettant ainsi de répondre à toutes les questions possibles pour réaliser une étude ACV pour des bâtiments rénovés.

10 opérations ont été sélectionnées et remodélisées à partir de l’ensemble des données – métrés, quantités, amortissement pour les produits déposés et conservés – afin d’en tirer de premiers retours d’expérience consultables sous forme de fiches.

Bâtiments rénovés au regard de E+C- et de l’économie circulaire premières observations

Guide pour évaluer la performance environnementale des bâtiments rénovés et comparer leurs niveaux avec E+C

Addendum au référentiel de l’expérimentation E+C-

10 fiches de retour d’expériences

 

Voir aussi

Plurial Novilia dévoile l’impression 3D béton d’un mur prototype du projet Viliaprint

Plurial Novilia dévoile l’impression 3D béton d’un mur prototype du projet Viliaprint

Plurial Novilia, Entreprise Sociale pour l’Habitat (ESH) filiale du groupe Action Logement, et l’ensemble de …