Accueil >> Actualités >> Suisse : 2 m2 de capteurs solaires par habitant d’ici à 2035…
Panneaux solaires
Gäbelbach, à Berne, où 120 panneaux solaires thermiques (300 m2) ont été posés sur les toits, couvrant environ 35 % des besoins annuels en eau chaude des locataires. Swissolar

Suisse : 2 m2 de capteurs solaires par habitant d’ici à 2035…

Sur mandat de l’Office fédérale de l’énergie, la société NET (Nowak Energie & Technologie AG) a évalué le potentiel des capteurs solaires dans le parc immobilier suisse de bâtiments d’habitation. L’analyse montre que, selon l’évolution de l’efficacité énergétique des bâtiments et de l’optimisation des installations solaires, 30 à 60 % des besoins énergétiques en chauffage individuel et en eau chaude peuvent être couverts avec l’énergie solaire. Plus d’un demi-million de logements typiques (395 000 maisons individuelles et 85 000 immeubles collectifs) peuvent, avec des installations solaires traditionnelles, couvrir au moins 50 % de leurs besoins en chaleur grâce à l’énergie solaire. Si l’efficacité énergétique des bâtiments est sensiblement améliorée à l’avenir, le potentiel des logements ayant un degré de couverture solaire d’au moins 50 % passera à environ 900 000 (660 000 maisons individuelles, 210 000 immeubles collectifs), ce qui représente plus de la moitié de l’ensemble des 1,6 million de bâtiments existant en Suisse.
Se basant sur cette étude, Swissolar (association suisse des professionnels de l’énergie solaire) s’est fixé un objectif précis : « D’ici à 2035, 2 m2 de capteurs solaires par habitant devront être installés sur les bâtiments en Suisse », a déclaré Roger Nordmann, président et conseiller national de Swissolar, lors du premier congrès Swissolar intitulé « Chaleur solaire Suisse 2012 », à Lucerne. Ce chiffre était de 0,13 m2 en 2011. Avec la réalisation de cet objectif, 20 % des besoins en chaleur pourront être couverts dans le domaine de l’habitat, si, d’ici là, les bâtiments sont assainis sur le plan énergétique. Une économie d’un milliard de kilowattheures par an sera réalisée par la suppression des chauffe-eau et chauffages électriques (soit la consommation annuelle d’électricité du canton d’Uri). Quant à la production annuelle de CO2 induite par les combustibles fossiles, elle s’en trouvera réduite d’environ 1,3 million de tonnes grâce au chauffage solaire d’appoint. Dans ce but, un schéma directeur a été présenté lors de ce même congrès. Ses points clés : incitation à la formation dans l’artisanat ; objectifs obligatoires de la part de la Confédération et des cantons en matière de chaleur solaire avec une meilleure base de données ; mesures d’encouragement ciblées pour des installations solaires plus grandes ; suppression des obstacles pour les propriétaires ; part obligatoire pour l’eau chaude produite avec l’énergie solaire et intensification des activités de recherche quant à la baisse des coûts et au stockage longue durée.
Swissolar et Suissetec (Liechtenstein) travaillent ensemble pour parvenir à la première étape de 0,5 m2 de capteurs solaires par habitant d’ici à 2020.

www.swissolar.ch/fr