Accueil >> Actualités >> Le SER rappelle ses attentes

Le SER rappelle ses attentes

Première source d’énergie renouvelable de France, la biomasse a fait l’objet de plusieurs annonces gouvernementales lors de la publication de la feuille de route pour la transition écologique le 21 septembre. De son côté, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) souhaite contribuer aux chantiers annoncés et rappelle ses attentes.
Le SER et sa branche biomasse (France Biomasse Energie) saluent l’annonce par le gouvernement d’une prolongation du Fonds Chaleur au-delà de 2012. Le maintien de ce dispositif d’aides pour les installations de production de chaleur renouvelable (biomasse, solaire thermique, géothermie et réseaux) est essentiel à l’atteinte des objectifs 2020, en particulier pour le développement des chaufferies bois. A ce titre, le SER se félicite du lancement de l’appel à projets BCIAT 2013 (Biomasse Chaleur Industrie, Agriculture et Tertiaire) par Delphine Batho, ministre de l’Ecologie du Développement durable et de l’Energie, le 21 septembre à l’ADEME. Le SER rappelle toutefois que le budget du Fonds Chaleur annoncé pour 2013 (220 millions euros) reste en-deçà de l’enveloppe qu’il serait nécessaire de mobiliser annuellement (500 millions euros/an) pour atteindre les objectifs 2020 de production de chaleur renouvelable.
Les professionnels notent avec intérêt le lancement d’une « mission de création d’un fonds bois-carbone » et se félicitent de la mise en place d’un « plan national biogaz ». Le SER et sa branche biomasse (FBE) sont prêts à contribuer aux travaux annoncés. Sur le volet bois, ils recommandent notamment de dynamiser l’exploitation forestière et d’encourager la structuration de l’amont forestier pour alimenter les chaufferies bois en combustibles.
Le SER prend acte de la volonté des pouvoirs publics de concentrer le crédit d’impôt développement durable (CIDD) sur les rénovations lourdes des logements. Les professionnels soulignent toutefois l’importance du maintien a minima d’un crédit d’impôt destiné à moderniser le parc d’appareils de chauffage au bois domestique, au regard de l’impact très positif de cette mesure sur la qualité de l’air. Les professionnels demandent que l’attribution d’un crédit d’impôt soit conservée lors du remplacement d’un appareil ancien par un équipement de chauffage au bois performant répondant aux niveaux d’exigences du label Flamme Verte. Les équipements de chauffage au bois domestique devront avoir toute leur place dans le plan de performance thermique des logements annoncé par le gouvernement.

Voir aussi

5 lauréats récompensés par les trophées de l’innovation de Bepositive 2017

Les BePOSITIVE Awards récompensent et encouragent les nouvelles solutions et technologies innovantes des filières et …