Accueil >> Actualités >> Des archives bien conservées
archives départementales de la Haute Marne
Photo Conseil général de la Haute-Marne

Des archives bien conservées

Archives départementales de la Haute Marne
Photo Conseil général de la Haute-Marne

Ouvertes durant les Journées européennes du patrimoine des 17 et 18 septembre 2011, les nouvelles Archives départementales de la Haute-Marne, service du conseil général, ont permis aux visiteurs de découvrir le seul silo en France qui bénéficie d’un dispositif naturel de climatisation.
Les Archives départementales ont pour mission de conserver et de communiquer au public l’ensemble du patrimoine écrit du département : archives publiques depuis ses plus anciens documents connus jusqu’aux plus récents, en passant par les jugements de justice, les minutes notariales… A ces documents s’ajoutent des archives privées provenant de personnages ou de familles prestigieuses. Installé depuis 1975 à Choignes, l’ancien bâtiment de conservation ne pouvait plus recevoir de nouvelles archives et accueillir le public dans des conditions optimales. Le Département a donc décidé en 2008 de créer un nouveau silo et de nouveaux espaces d’accueil pour les visiteurs. Après 18 mois de travaux dont la maîtrise d’oeuvre à été confiée à l’architecte Daniel Rubin (Canal Architecture), l’extension est achevée. Ce nouveau bâtiment moderne et innovant assure une capacité et des conditions de stockage adaptées aux nécessités de conservation et permet désormais un accès à un public très large : généalogistes, chercheurs, étudiants, scolaires et particuliers curieux et passionnés.
Une nouvelle structure moderne et innovante
Le terrain jouxtant les bâtiments étant disponibles, une extension et le réaménagement de ces derniers sont programmés en 2008 par le conseil général. Les travaux ont permis la création d’un nouveau silo permettant le doublement des capacités de stockage de documents. L’ancien silo d’archives a été réhabilité et mis aux normes et de nouveaux espaces d’accueil du public ont été aménagés. Enfin, des locaux spécifiques de classement et de traitement des archives venant enrichir les collections existantes ont été créés.
Le conseil général a souhaité que le service des Archives soit plus visible et plus identifiable de l’extérieur. Ainsi, la façade en verre du nouveau bâtiment est-elle résolument tournée sur la rue. Dès le hall, le public est baigné dans un espace vaste, transparent et lumineux. Depuis ce hall, dans un cheminement fluide, se distribuent tous les espaces ouverts au public : la salle de lecture (consultation des archives), la salle d’exposition, la salle de conférences… Particularité architecturale unique en France : l’intérieur du silo et les documents qu’il contient sont visibles depuis le hall grâce à une immense baie vitrée. Elle aussi largement vitrée, la salle de lecture offre une vue spectaculaire sur la campagne et sur la vallée de la Marne en aval du village de Choignes.
Un système de conservation unique en France
Depuis les années 1970, tous les nouveaux silos d’archives en France sont équipés d’une installation de climatisation. Toutefois, dès le début des années 2000, des études ont mis à jour le fait que des installations mal entretenues favorisent l’apparition de bactéries ou de champignons, que toute interruption du fonctionnement de la climatisation entraîne une modification brutale des conditions de conservation et que l’importante consommation électrique et les rejets dans l’atmosphère posent la question de l’économie d’énergie et du respect de l’environnement.
Soucieux de ces aspects, le conseil général a porté son choix sur un projet avec un dispositif naturel de climatisation. Les murs des silos d’archives sont réalisés en brique d’argile très épaisse (50 cm) qui, d’une part, limite au maximum les échanges avec l’extérieur et, d’autre part, restitue les conditions extérieures à l’intérieur, avec une journée de décalage. Cela permet de contrebalancer et d’équilibrer les écarts naturels de température que connaît tout bâtiment. L’usage du béton est limité au minimum.
Avant d’entrer dans le bâtiment, l’air extérieur passe par un réseau de tuyaux souterrains (type « puits canadien »), qui contribue à lui retirer de l’humidité et à le tempérer (température du sous-sol : 12 °C). Enfin, la ventilation est programmée pour laisser entrer le moins possible d’air trop chaud ou trop humide. Le conseil général de la Haute-Marne est le seul en France à expérimenter cette solution novatrice depuis septembre 2010.

Voir aussi

Ventilation, DFE, XS, Édition, École, Aldes

  L’air intérieur de chaque salle d’école es...