Accueil >> Actualités >> BATIMAT 2017 – Bim et exploitation

BATIMAT 2017 – Bim et exploitation

Benoît Vervandier, directeur général Archimen, Éric Lebègue, responsable des partenariats à la direction des technologies au CSTB, Pascal Violleau, directeur prescription chez Technal, et Raphaël Contamin, directeur délégué Bim Life chez Engie Axima, interviennent sur le Bim exploitation

Benoît Vervandier : « Le bim est intéressant parce qu’il réalise un lien parfait au niveau graphique et au niveau de la connaissance entre les différents objets qui composent un bâtiment. On sait localiser un objet, le positionner dans un espace. On fait hériter un certain nombre de connaissances ou de particularités des objets afin de déclencher des traitements intéressants pour le maître d’ouvrage ou le propriétaire. Lorsqu’on apporte l’information structurée, on sait qu’on arrive à faire gagner de l’ordre de 10 % des coûts d’exploitation. Quand on croise l’information avec les usagers, on est prêt à développer des services nouveaux en fonction du contexte et de leurs profils. Si l’on veut partager de la donnée, il faut standardiser toutes les données. »

Éric Lebègue : « La base de données que fournit le Bim va pouvoir irriguer les différents métiers. On va évoluer d’une notion de base de données vers une plateforme de service. L’hôpital d’Ajaccio est un bon exemple car il a été le premier a lancé une démarche Bim. La maquette numérique doit être adaptée à l’exploitation. Il faut adapter des connecteurs et  interfacer avec des outils métiers. Grâce à cette interface, on peut économiser des semaines de travail. Grâce au bim, on peut repérer très rapidement les endroits où il faut intervenir et guider l’intervenant. »

Pascal Violleau : « Le Bim est la garantie pour un maître d’ouvrage d’avoir la mémoire de son bâtiment et de pouvoir assurer une maintenance rapide. Nous avons comme objectif de caractériser les produits et de les démocratiser pour permettre l’accès rapide au Bim pour tout le monde du bâtiment. »

Raphaël Contamin : « Le Bim exploitation, c’est de l’information et de la représentation. C’est comme si vous aviez un assistant personnel. La partie représentation permet à tout moment de se projeter dans n’importe quelle partie du bâtiment. On croise des données qui auparavant ne l’étaient pas. Le Bim exploitation est une source de données centrales qui permet de visualiser l’ensemble des  causes possibles d’un problème.« 

Voir aussi

BATIMAT 2017 – Bim et bois

Sur le plateau de Bati-journal.TV, Stéphane Miget reçoit Yoann Quellien, P-DG de Cadwork, et Sergi Tusquets Aznarez, …